Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Top Performance

Les différents types de foulées

16 Mars 2009 , Rédigé par toperformance Laventie Publié dans #conseils pratiques

Lors de chaque foulée, votre pied va toucher d’abord le sol par le talon, puis le pied perdra le contact avec le sol au moment de l’impulsion par l’avant pied. Ce « déroulé » au niveau du pied n’est pas identique chez tous les coureurs et l’on distingue trois types de pieds.


UNIVERSEL :
En courant, votre pied est globalement stable quand il se pose sur le sol et l'appui uniforme. L’attaque par le talon au sol se fait très légèrement sur l’extérieur puis l’appui de la foulée passe légèrement vers le bord intérieur du pied pour se finir sur le gros orteil.

Mais ce mouvement peut-être beaucoup plus marqué.


PRONATEUR :
L’appui est très nettement marqué vers l’intérieur du pied, votre pied à tendance à verser sur le bord interne. Votre chaussure est d’ailleurs plus tassée sur le bord interne qu’externe et présente souvent une usure plus marquée de ce côté.


SUPINATEUR :
C’est le cas inverse du pronateur.
En courant, le bord externe s'écrase alors que le bord interne se soulève (inverse du pronateur)
L’usure de la chaussure est alors plus marquée sur l’extérieur de la chaussure.
D'où l'intérêt, de choisir des chaussures adaptées à votre type de pied ! 
  
Les pronateurs choisiront des modèles avec un axe droit (peu de courbure au centre) alors que les supinateurs préfèreront un axe courbe.


Pour choisir ses chaussures, il faut donc tenir compte de ce type de foulée. Le meilleur moyen de savoir comment est votre foulée, c'est l'analyse complète de l'usure en fonction du modèle que vous utilisiez. Si votre modèle usé est universel et qu'elle est déformée vers l'intérieur et/ou usée sous l'avant de la semelle en interne, le vendeur vous conseillera de renforcer le nouveau avec un système anti-pronation proportionnel à l'usure. Inversement si vous aviez un renfort anti-pronation mais que l'axe montre que l'usure est plus importante vers l'extérieur, il faut absoluement diminuer le renfort ou le supprimé.

Les douleurs les plus fréquentes pour des chaussures mal adaptées sont variées. Les plus courantes sont pour les genoux, comme par exemple le syndrome de l'essui glace pour un renfort qui n'aurait pas du être. Les tendinites, ou des brulures et même des fourmillements (manque de renfort, qui provoque le pincement du nerf tibial)  

Le meilleur conseil est donc bien de faire appel à des spécialistes. Personne ne peut vous conseiller une paire en disant qu'elle est très bien pour lui. Sa foulée, son poids, son utilisation ne sont sans doute pas exactement les mêmes que vous. 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article