Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Top Performance

8 grands mythes Marketing en running

18 Février 2021 , Rédigé par Top perf

     

C'est un discours qui peut surprendre dans un magasin. Mais, mon approche d'entraineur et ma volonté de conseiller chacun en fonction de ses besoins expliquent sans doute cette différence. Vendre ce qui est adapté et non ce qui est venté par le marketing. C'est la fibre de notre boutique.

Chez Top Performance, nous proposons les modèles en fonction des qualités et du niveau de chacun. Loin de vendre en priorité les paires les plus chères, qui sont parfois également les plus fragiles.  Nous essayons de donner les bonnes clés pour comprendre les points importants à travailler ou à éviter. Ces conseils précieux qui vous permettront de progresser sans vous blesser.
     J'ai regroupé ici les plus grandes croyances imposées à grands coups de marketing. Ce sont des erreurs que peu de gens remettent en question, à commencer par les grandes surfaces et les sites internet, mais pas seulement.


FAIRE RÊVER:

Tout commence par un besoin naturel et inné. L'envie de courir comme les meilleurs arrive très vite. C'est à ce moment que les publicités et les bonnes intentions se mélangent pour nous faire croire qu'en achetant la bonne chaussure, nous serons vite capables de courir comme les champions. Imiter leur foulée, leur entrainements pour atteindre des objectifs ambitieux rapidement. Trop rapidement dans la plupart des cas. Nous le verrons plus précisément plus tard, mais les chaussures qui vous permettent de courir comme des kangourous ne vous préviennent pas que vous n'avez pas forcément les mêmes pieds et les mêmes muscles que les kangourous. L'excès d'amorti de contrôle, fait perdre ses sensations et ses qualités pour conserver sa foulée naturelle. 

PROPOSER DES MODELES TOUS COUREURS, TOUS POIDS, TOUTES DISTANCES: 
Bon nombre de modèles surtout sur les fiches techniques des sites internet, vous proposent des chaussures qui iront au plus grand nombre. A part les sabots de bois, toutes les chaussures se déforment lors de l'impact. Etant donné que cette déformation sera proportionnelle à votre façon de courir, au poids, à la vitesse (donc à la distance), des chaussures tous coureurs n'existent pas. 
En fonction de leur densité, de leur axe, de leur largeur, de leur flexibilité, de leur accroche, les chaussures ne correspondent qu'à un certains type de coureurs. 
Il suffit d'aller sur le plus gros revendeur de la marque Hoka en France, un site "référence" qui n'hésite pas à mettre 5 étoiles aux modèles de cette marque réputée autant pour son confort que pour son manque de stabilité. 

VENDRE TOUJOURS PLUS L'AMORTI:

On surfe là encore sur des croyances populaires basées uniquement sur des ressentis. Aucune étude indépendante n'a encore prouvé que l'amorti empêche les blessures. C'est même plutôt l'inverse. Pourtant le marketing nous pousse vers des modèles avec toujours plus de technologie, toujours plus d'amorti et toujours plus chers. Les quelques études sur le sujets montrent que les débutants doivent commencer avec des modèles souples et avec le moins d'amorti possible. Ce qu'on appelle l'indice minimaliste c'est la note de chaque chaussure par rapport à une course pied nu (100%). L'idéale, d'après ces études, est de démarrer avec un indice de + de 60%. Notre rôle est de conseiller les débutants dans ce sens, et de donner des informations aux autres pour aller très progressivement vers cet indice. Le moins possible de renforts et d'amorti en fonction de nos capacités.  
Le corps s'adapte et se renforce ou s'affaiblit en fonction des chocs ou non qu'il reçoit. Il faut qu'il apprennent à maitriser et à utiliser ses chocs. Ces chocs, lorsqu'ils sont maitrisés, induisent des adaptations très bénéfiques pour le corps. Surtout pour la densité osseuse ou les disques intervertébraux ...  Ils jouent même un rôle important pour la mémoire (cf prochain article de ce blog)
Le bon dosage et l'adaptation du corps à ces chocs bénéfiques passent par des renforcements spécifiques et parfois par un travail technique. Faire moins de bruit à l'impact, augmenter sa cadence en réduisant la taille de ses foulées, maitriser sa posture naturelle mais surtout pas par la course à l'amorti. 
Car la principale erreur technique rencontrée avec des chaussures qui trop d'amorti, c'est l'augmentation de la taille de la foulée et donc de l'impact. Elle se voit et s'entend. A chaque fois que vous vous entendez frapper le sol, c'est un choc trop violent pour être bénéfique. La chaussure vous donne la sensation d'être protégée mais les genoux et le dos finissent par vous rappeler à l'ordre. Beaucoup pensent que c'est un manque d'amorti alors que c'est justement l'inverse.

LA MODE DES SEMELLES EPAISSES ET MOLLES 

C'est le même principe que l'excès d'amorti mais en bien plus nocif. Les stacks (épaisseur de la semelle extérieur) très importants sont à la mode. Chacun pense que plus on a un stack important plus on a un amorti important et donc plus on est protégé. C'est entièrement l'inverse. Nous avons vu précédemment pourquoi l'amorti (absorption des chocs) n'est pas si bon que ça. Mais lorsque l'on ajoute de l'épaisseur, on ajoute de la déformation et de la compression de la semelle. Or, des études on prouvé que le corps cherche avant tout à garder une raideur globale constante. En d'autres mots, si votre chaussure est molle votre pied sera plus raide. Moins de mouvement de la voute, les muscles intrinsèques du pied s'enraidissent. 
   

 Comme lorsque l'on rebondit sur un trampoline. Le corps ne gère plus un impact net mais une oscillation. Le corps doit se raidir pour subir la déformation du trampoline. C'est exactement le même phénomène de compensation au niveau du pied. Avec un modèle qui se déforme beaucoup (épais ou à air ou très mou ) le pied perd alors rapidement ses qualités d'élasticité. Avec l'apparition des douleurs et pathologies liés à des pied raids comme des briques (aponévrosites, épines calcanéennes...) , le kiné vous conseillera sans doute de l'assouplir en faisant rouler une balle de tennis sous votre voute plantaire. Nous vous conseillons très souvent de faire de la corde à sauter pieds nus et de renforcer votre LFH (long fléchisseur de l'Hallux (pouce du pied) avec des exercices de griffer (serviette...). Mais plus simplement, il suffit de choisir un modèle qui ne se déforme pas trop pour éviter tous ces soucis.

 

SE LIMITER A L'ANALYSE FRONTALE: pronation- supination

analyse frontale basique

Tout le monde croit pouvoir déterminer sa foulée en se disant universel, pronateur ou supinateur. C'est un raccourci qui est important mais loin d'être suffisant pour choisir son modèle. Certains sites évitent même le problème en parlant de stabilité pour décrire un renfort anti-pronation. On ne voudrait pas vous effrayer en vous disant que vous n'êtes pas parfait!
Nous avons vu dans un article dédié qu'il est important de comprendre quelles sont ses préférences motrices pour savoir quel type de modèle choisir. Si cela suffisait pour éviter les blessures, elles devraient donc avoir disparu depuis un moment.

Le marketing essaie de nous faire croire que c'est suffisant car les magasins de runnings ne suffisent pas pour écouler les stocks. Il faut donc vous laisser croire qu'il est inutile de vous regarder courir. C'est pourtant indispensable pour comprendre si votre pronation est naturelle ou provoquée par un conflit entre votre façon naturelle de bouger et votre impact au sol. Votre façon de démarrer, votre type de réaction au sol, la flexion des jambes, le mouvement de vos bras sont autant d'indications qui expliquent parfois qu'on devient trop pronateur et qu'il suffit de corriger quelques points au lieu de mettre un renfort ou de porter des semelles. Nous ne sommes pas né pour porter des chaussures. Il faut donc toujours essayer de limiter leur action au strict nécessaire.  
 

LE MYTHE DE LA FOULEE IDEALE

C'est un mythe qui n'a pas été créé par le marketing des grandes marques mais par des erreurs de terrain. Certaines marques s'y engouffrent aujourd'hui pour vendre des modèles minimalistes ou des modèles à plaque. C'est une grande erreur que j'ai développé dans cet article sur les chaussures à plaque. Alors non! la meilleure foulée n'est pas celle de l'attaque médio-pied. Les études se multiplient pour prouver que les terriens attaquent le sol avec le pied en avant de leur centre de gravité; donc le talon est le premier à toucher. Essayez de faire un triple saut en attaque médio et comprenez que le corps est armé pour attaquer par le talon et réagir très efficacement vers l'avant. 

On se retrouve aujourd'hui avec des lobbys qui vendent leurs produits au plus grand nombre quelque soit le résultat. Peu importe, pour eux, le nombre de blessés. Or après avoir suivi le protocole strict du principal fournisseur minimaliste, une expérience a montré 52.6% de blessés chez le groupe test qui était passé en minimaliste. Je n'ai pas cherché mais on a probablement le même pourcentage chez les maximalistes. Même si les blessures et les effets sont très différents. Les coureurs qui passent en minimalistes doivent le faire avec une biomécanique irréprochable et avec énormément de progressivité. Mais malgré cette progressivité respectée on a plus de la moitié des gens qui ne pourront jamais si mettre sans une blessure majeure. 

Malgré ce que vous promette toutes ces marques, il n'y a pas de miracles.  Une petite protection et un travail régulier donnent toujours de très bons résultats. 

TESTER SA FOULEE SUR TAPIS ROULANT:

imaginez bekele sur un tapis?

Je vais encore une fois me faire des amis mais pour nous c'est tout simplement impossible de conseiller une paire en vous faisant essayer sur un tapis. A moins que vous achetiez une paire pour courir uniquement sur tapis.
Après tout ce que vous venez de lire, l'importance de bien voir comment vous démarrer votre mouvement, comment vous placez vos pieds sous ou en avant de votre centre de gravité, comment vous activez vos pieds par rapport au sol, et pourquoi l'analyse frontale seule ne suffit pas , il est inutile de dire que nous n'essaierons pas de vous impressionner en filmant vos pieds sur un tapis. 
Le but n'est pas de supprimer une pronation, surtout si elle est naturelle. Le but d'une analyse de foulée est de vérifier qu'il n'y a pas de conflit entre votre action au sol et votre mobilité. Est-ce possible sans bouger réellement et sans agir sur le sol? 

LE DROP MAGIQUE

On lit énormément de blog et de conseils qui explique que le drop (différence d'épaisseur entre le talon et l'avant de la chaussure) vous oblige à attaquer talon et que c'est dangereux. Les petits malins vous expliquent alors que le talon n'est pas fait pour recevoir l'impact. Ils ont pour preuve que vous pouvez faire le test en sautant sur place et en vous réceptionnant par l'avant du pied ou par le talon. Désolé mais cette preuve ne tient absolument pas compte des avancées en matière de préférences motrices. On peut comparer un saut vertical avec la course mais uniquement si vous êtes un coureur aérien. Les terriens auront une course beaucoup plus rasante et un pied actif vers l'arrière. Ils sont donc capables d'attaquer talon, même pieds nus, sans risquer la moindre facture. 

Le raccourci est très vite fait. Presque toutes les marques se ventent d'adopter le meilleur drop. Or aucune étude ne confirme l'impact du drop sur la foulée. Tout simplement parce que le drop est très secondaire. Il permet de ressentir un timing différent lors de la pose du talon.
Un aérien posera le talon en second à petite vitesse ou avec beaucoup de fatigue. Le drop jouera donc uniquement sur l'allongement de son tendon d'achille après l'impact.
Un terrien déroule le pied du talon vers l'hallux. Plus l'amorti est important plus la pression vers la voute plantaire est importante. Le drop (jusqu'à 13 mm)  lui permettra de décompresser et de passer plus facilement vers l'avant. C'est donc le seul conseil que nous donnons. Ne pas changer de drop trop vite et surtout, que le drop soit toujours proportionnel à l'amorti. Choisir un modèle uniquement en fonction de son drop est donc une grosse erreur. Le drop est un critère mais très loin d'être un argument de vente.

 

J'espère que vous aurez compris pourquoi nous n'avons pas tous les modèles en magasin.  Nous sélectionnons nos chaussures en fonction d'une logique physiologique et non sur les modes et la pression du marketing. Un marque avec un énorme stack qui se déforme facilement, beaucoup d'amorti et un tout petit drop se vendra très bien sur tapis roulant ou sur les sites internet mais pas chez nous. 

 

Merci pour votre lecture et vos partages de plus en plus nombreux

 

Eric 

Top Performance

La boutique des athlètes depuis 1998

30 rue des bannois 62840 Laventie  
166 rue du Pdt JF Kennedy 02100 Saint Quentin

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Faleur 18/02/2021 23:10

Excellent commentaire et developpement.
En lisant ces analyse je comprends vraiment pourquoi je suis reste fidele a top perf,depuis son premier magazin a hellemmes jusqu'a aujourd'hui.
Merci eric

Top perf 19/02/2021 07:02

Merci beaucoup!!