Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Top Performance

Chaussures à plaque carbone: pour qui? pour gagner quoi?

13 Février 2021 , Rédigé par Top perf

L'arrivée des plaques carbones dans les chaussures de running avec des promesses de record et jusqu'à 4% de gains ont fait les gros titres et certaines marques ont mis le paquet pour faire croire que tout le monde y gagne. Pourtant la technologie qui n'est pas du tout nouvelle montre ses limites dès qu'on aborde la technique et les besoins de chacun. Voyons ensemble pourquoi on sait depuis longtemps que les plaques ne font rien gagner à certains et comment déterminer si elles vous aideraient.

Depuis plus de 30 ans certaines chaussures de sprint (chaussures à pointes) sont conçus avec des plaques rigides qui renvoient l'énergie. On peut donc dire que ce sont les premières chaussures à plaque carbone. Voyons pourquoi tous les sprinters et pas uniquement les débutants, n'utilisent pas ces chaussures à plaque.

La réponse se trouve précisément dans ce qu'on appelle aujourd'hui les préférences motrices. Les préférences motrices font leur apparition depuis quelques années dans tous les sports pour déterminer notre profil moteur. Expliqué en détail dans cet article, on comprend comment les préférences motrices déterminent le choix de vos chaussures. Pour la course à pied, on simplifie avec 2 grandes familles. Les aériens (qui déclenchent le mouvement par les épaules) et les terriens (qui déclenchent le mouvement par le bassin) 

un coureur aérien déclenche son mouvement par le haut du corps, il sera incliné vers l'avant aura le corps une grande amplitude de bras guidés par les coudes. L'action du pied est plus perpendiculaire (comme lors de la corde à sauter). C'est le cas de la majorité des sprinters comme Usain Bolt ou Christophe Lemaitre ici en sorti de virage du 200m. 

Le pied de coureur aérien:

  • Impact du pied au sol :
    • Plutôt milieu avant pied
    • Bande externe du pied
    • Au niveau du centre de gravité
  • Peu de déroulement du pied

La majorité des sprinters courent avec la technique des aériens car on a souvent confondu course aérienne avec efficacité et légèreté et la plupart des entrainements ne travaillent que les qualités aériennes (coude en avant, plots, côtes, bondissements..)  

Or, on sait que travailler ses qualités naturelles doit représenter 80% du travail. Cela permet de gagner en contrôle et aisance motrice, d'avoir un meilleur relâchement et une plus grande économie d'énergie 

Voyons donc qu'il n'y a pas une technique efficace pour la vitesse mais au moins 2 grandes familles de techniques. Et ces 2 "techniques" demandent des qualités et des exercices très différents

 

En 1996 Michael Johnson prouvait qu'on peut être classé "terrien" et le plus rapide du monde sur 200 et 400m.

19''32 sur 200m record du monde, Bolt fera mieux mais que de 13 centièmes de seconde. A l'époque la plupart des entraineurs disaient que sa technique était très perfectible, on sait aujourd'hui qu'il a développé au maximum ses vraies qualités naturelles en respectant ses préférences motrices. Coureur terrien buste très vertical, mouvement des bras déclenché par les épaules. Le pied griffe le sol pour un déplacement plus plat. MJ utilisait des pointes très souples avec un tout petit talon. 

le pied du coureur terrien:

  • Impact du pied au sol :
    • Plutôt talon
    • En avant du centre de gravité
  • Déroulement du pied très important

Quel rapport avec le running me direz-vous? Et bien, les vitesses sont différentes mais c'est exactement la même chose. 

Bekele coureur aérien

Les aériens plus nombreux en sprint, sont minoritaires à haut niveau dans les épreuves au dessus de 3000m. Cela n'empêche pas d'en retrouver parmi les tous meilleurs.  Ils ont également position alignée et inclinée vers l'avant, des mouvements de bras amples et la même action perpendiculaire au niveau des pieds. Une plaque leur apporterait donc du rebond supplémentaire. Mais attention il faudra une certaine vitesse pour être dans le timing du retour d'énergie de la chaussure et éviter la surélévation. Sinon les risques de fractures de fatigues sont importants.

Gebrselassie (terrien) et Kipchoge (terrien dissocié)

Les terriens représentent  70% des coureurs les plus performants en longues distances. La jambe est plus ouverte à l'attaque au sol pour une action de traction vers l'arrière et non vers le haut.
Ils n'ont donc aucun intérêt à prendre un modèle à plaque. Pire, ces modèles rigides et souvent très lisses ne permettent pas au pied de griffer le sol.

 

Asics Gel Metaracer, chaussures à plaque carbone

 

Pour résumer, si vous avez une course naturelle aérienne. Une attaque plante, plutôt extérieur du pied, beaucoup de rebond, et pour les sorties à plus de 16 km/h  (3'45 au km) cette chaussure vous permettra sans doute de vous sentir voler. 
Attention tout de même de ne pas croire aux promesses incroyables de gain. Pour gagner 4% de consommation O2  (3% en chrono), c'est juste impossible. Les chaussures sont beaucoup moins performantes que l'aspiration par un mur-chrono et une armada de lièvres. Ne soyons pas crédules

 

Brooks hyperion Tempo, souple et très réactive

Par contre si vous avez une foulée rasante, avec peu de mouvement de coude, attaque talon avec un bon dérouler de pied, même à haute vitesse, vous devez privilégier un modèle plus souple avec une vraie accroche. Le drop doit absolument être proportionnel à l'amorti. 
Un chaussure comme la Brooks Hypérion tempo est idéale pour les coureurs terriens très rapides pour distances semi à marathon.

semelle pour accrocher le sol et non pour rebondir

 

 

 

Pour compléter ce comparatif entre les besoins de chacun au niveau des chaussures, on peut utiliser les mêmes critères pour comprendre quels seront les meilleurs exercices pour chacun. Il faut les choisir également en fonction de votre profil. Et en course à pied, ce sont bien souvent paradoxalement les pieds qui sont oubliés.

A cause des modèles hyper confortables avec souvent trop d'amorti, le pied perd sa force intrinsèque et sa réactivité. Il faut donc absolument le renforcer au même titre que les cuisses et les abdos profonds.
Comme vous l'avez compris, le terrien utilisera beaucoup plus les orteils et la capacité de dérouler sans s'affaisser. Quant à l'aérien, il doit optimiser sa capacité d'absorption et de renvoi du choc.

Tous les exercices sont à faire pour tous les coureurs mais les aériens privilégieront la corde à sauter et les exercices sur une jambe et sur pointe de pied. Les terriens feront plus du dérouler talon-pointe en montant bien au bout des orteils et du griffer (tirer une serviette avec ses orteils pour les débutants; avancer uniquement en actionnant les orteils pour les plus entrainés, ce dernier exercice est quasi impossible pour les aériens) 

 

En bonus voici quelques caractéristiques pour vous retrouver. Le cerveau et la façon de bouger sont intimement liés. Voici un lien pour l'expliquer . Terrien/aérien ce n'est pas uniquement une façon de courir ou de déclencher un mouvement. C'est aussi une façon de réfléchir et des besoin plus spécifiques. Le terrien a besoin d'explication concrète, une vision du présent et besoin de planifier et de travailler beaucoup. Alors que les aériens se projettent plus facilement dans le futur, ils ont surtout des objectifs à atteindre. Il leur faudra un programme plus global et du travail plus qualitatif.

 

Eric 
Coach et préparateur physique
Conseiller running depuis 1998

Top Performance
La boutique des athlètes
30 rue des bannois 62840 Laventie
166 rue du Pdt JF Kennedy 02100 Saint Quentin

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article